[Ecueils Data E1] - Voir les équipes Data comme des “vendeuses de services”

[Ecueils Data E1] - Voir les équipes Data comme des “vendeuses de services”

Vos #datateams sont-elles encore obligées de convaincre vos directions business de l’intérêt de travailler avec elles ?

Un changement de perspective sur la place de la #data dans l’entreprise est nécessaire ! Le #chiefdataofficer et les équipes Data doivent passer d’un positionnement de “vendeurs de services” à celui de “partenaires privilégiés” du business pour les aider à prendre des décisions par la donnée.

L’objectif est de mettre la #data au cœur des enjeux stratégiques de l’entreprise et rompre le silotage entre les équipes Data et le reste de l’organisation.

Ces principes ne sont pas sans rappeler ceux du #datamesh, qui peut servir de source d’inspiration dans ce changement de paradigme.

Il y a une dizaine d’années, les entreprises étaient majoritairement organisées avec une DSI (Direction des Systèmes d’Information), la plupart du temps vue comme un centre de coûts par le business. Au fur et à mesure du temps, de plus en plus d’acteurs ont adopté une organisation qui met le produit au cœur de leur stratégie. Le rôle de CPO (Chief Product Officer) s'est alors largement répandu, au même titre que celui de CTO (Chief Technical Officer).

Directions technique et produit sont dorénavant écoutées par les COMEX, et travaillent ensemble pour réaliser des produits numériques qui répondent à une problématique métier bien identifiée.

En parallèle de ces mutations, la Data est devenue stratégique et de nombreuses organisations ont voulu devenir “Data Centric”. Des postes de CDO (Chief Data Officer) se sont créés, et les équipes et directions Data ont commencé à avoir un rôle de plus en plus central.

Tant qu’il s’agissait de mettre en place une plateforme Data et de stocker des données, la DSI pouvait largement prendre en charge cette responsabilité. Mais rapidement il a fallu aller un cran plus loin en identifiant des Uses Cases business pertinents et en permettant à tous de comprendre la Data pour prendre des décisions.

Le positionnement de la Data dans l’entreprise apparaît donc crucial pour avoir un réel impact global. L’un des écueils les plus souvent rencontrés est de considérer qu’elle doit être soit rattachée à l’IT, soit au business. Les deux situations favorisent malheureusement la naissance de silos. Ce silotage est un ennemi mortel de l’établissement d’une culture Data pérenne.

💡 La question à vous poser
Vos équipes Data sont-elles encore obligées de convaincre vos directions business de l’intérêt de travailler avec elles ?

Cas n°1 : La Data est rattachée à l’IT

Dans ce cas de figure, les équipes Data sont très vite labellisées “tech”. En conséquence, les enjeux Data sont mal compris des équipes business, et ces dernières peuvent alors prendre des engagements difficiles à tenir pour les équipes Data.

Une autre conséquence est que les directions business ont alors peu de temps à consacrer aux équipes Data car la Data n’est pas intégrée dans leurs objectifs stratégiques. Comme il est difficile de définir des critères de ROI sur les Uses Cases, les équipes Data agissent alors de manière réactive aux demandes métiers et non de manière proactive.

Cas n°2 : La Data est rattachée au business

Si la Data est côté business, les Uses Cases identifiés seront certes alignés avec les enjeux business, mais au risque de voir se créer une multitude de POCs (Proofs Of Concept) dans lesquelles l**’IT n’est conviée qu’une fois ces derniers lancés**.

Dans ces conditions, le POC aura beaucoup de mal à se convertir en MVP puis en produit, et cela ne se fera certainement pas dans les standards de développement logiciel mises en place dans l’entreprise. L’IT aura le plus grand mal à mettre en production ce POC une fois qu’il lui aura été livré, ainsi qu’à garantir le même niveau de performance dans les modèles prédictifs si d’aventure, il était nécessaire d’explorer d’autres langages ou librairies pour une réelle mise en production.

Le business trouvera alors l’IT trop lent et, dans le pire des cas, trouvera des solutions pour mettre en production sans eux…

Un changement de perspective sur la place de la Data dans l’entreprise est donc nécessaire. Le CDO et les équipes Data doivent passer d’un positionnement de “vendeurs de services” à celui de “partenaires privilégiés” du business pour les aider à prendre des décisions par la donnée.

💡 Notre recommandation
Envisager les équipes Data comme des partenaires privilégiés de chaque direction business, et incorporer des enjeux Data dans leurs objectifs stratégiques.

L’idéal pour ce faire est de vous assurer qu’il y ait une “voix de la Data” au COMEX de l’entreprise. Ainsi faisant, la Data sera prise en compte dans les objectifs stratégiques de l’entreprise et de chaque direction.

Mettre la Data au cœur des enjeux stratégiques de l’entreprise et rompre le silotage entre les équipes Data et le reste de l’entreprise sont des principes qui ne sont pas sans rappeler la notion de Data Mesh. Si un focus sur ce sujet dépasse le cadre de cet article et fera l’objet d’une prochaine étude dédiée, il peut être intéressant d’en avoir en tête les grandes lignes directrices :

  • Data Ownership By Domain : la Data doit être gérée et servie par le domaine métier qui la génère ;
  • Data As a Product : La Data est considérée comme un produit à part entière d’un domaine de l’entreprise et est exploitée par le reste de l’organisation ;
  • Data As a Self Service : Avoir une infrastructure Data self-service utilisée en tant que plateforme agnostique aux domaines métiers ;
  • Mise en place d'une gouvernance fédérée autour de la Data.

On comprend alors que la mise en place de ces principes est loin d’être uniquement un shift technologique, et s’apparente davantage à un shift organisationnel et culturel autour de la Data.

L’entreprise passerait alors d’un mode de fonctionnement où les équipes Data tentent de convaincre les autres directions de l’intérêt de travailler avec eux et d’avoir du budget pour créer des Use Cases à forte valeur ajoutée, à un mode de fonctionnement où, de facto, chaque direction a le devoir d’incorporer la Data dans ses réflexions, que ce soit via de l’acculturation ou bien la réalisation de projets stratégiques.

Si vous souhaitez avoir l’ensemble des écueils à portée de main, rien de plus simple ! Vous pouvez télécharger notre eBook dédié directement en pdf, ou bien vous le procurer en version imprimée ou Kindle sur Amazon !

🙏 Cliquez ici si vous avez aimé cet article, aidez nous à gagner en visibilité sur Linkedin 🙏